Prochaines sorties  

VTT Loisirs
Sam Aoû 20 @14:00 -
VTT randonneurs
Dim Aoû 21 @08:30 -
Route randonneurs
Dim Aoû 21 @08:30 -
Route Loisirs
Dim Aoû 21 @08:30 -
VTT Loisirs
Sam Aoû 27 @14:00 -
Sortie FREYMING MERLEBACH
Dim Aoû 28
Sortie METZ
Dim Aoû 28
VTT randonneurs
Dim Aoû 28 @08:30 -
   
Août 2022
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
   

Espace Membre  

Bonjour, connectez-vous

   

mixte 250-250

   
Samedi le 19 février 2022 le soleil qui nous manquait depuis plusieurs jours brillait de tous ses feux, la température était un peu fraîche mais était agréable pour une activité sportive somme toute l’après-midi était idéale pour une petite sortie loisir, la routine quoi !
Comme à l’accoutumée l’aire d’Oderfang se garnissait des valeureux cyclistes/Vététistes, on a l’habitude, certains viennent en avance pour pouvoir papoter, puis les effectifs arrivent au compte-gouttes et on sait très bien que lorsqu’arrive Pierre ou bien Paul c’est l’heure du départ, plus nécessaire même de consulter les horloges.
Et ce 19 février ne dérogeait pas à la règle. Fabrice notre guide fidèle nous avait annoncé qu’il ne serait pas là, dans ce cas il y a toujours quelqu’un pour reprendre le flambeau. Et ce samedi aucun souci notre président était là plein d’énergie. Il avait prévu nous dit-il de faire une sortie qu’il avait en trace sur son garmin, un circuit un peu long mais qu’il n’aurait pas de difficulté à raccourcir, et aussi nous allions rejoindre Alfred qui se joindrait à nous sur la Salzstrasse. Lorsque nous arrivâmes sur le lieu du rendez-vous Alfred était bien là prêt à prendre la tête du groupe, nous étions alors un groupe de 9. Jusque là le rythme avait été soutenu mais rien de spécial, nous savons que notre Président ne nous laisse pas nous endormir. De plus le terrain était plutôt sec, rien de quoi nous ralentir. ..
Direction fût prise vers le Warndt Weiher avec une petite montée en tempo. Rapidement nous avons rejoint ce lieu et avons croisé les paisibles promeneurs. Traversée de la route « des crapauds », celle qui conduit de Ludweiler à Ueberherrn. Ensuite non, nous ne nous sommes pas dirigés vers l’ancien dépôt de munitions canadien mais avons bifurqué sur la droite en direction de Werbeln. Là le rythme s’est progressivement accentué sans que l’on n’y prenne trop garde étant donné que le chemin était descendant.
A part un arbre couché sur le chemin sur toute sa longueur, pas d’obstacle. Au VTT ce qu’il y a de formidable c’est qu’on passe partout, aucun obstacle insurmontable, soit on escalade, soit on contourne ; cette fois ci nous avons contourné. Peu de temps après, alors que nous continuions bravement et à un rythme soutenu notre route rectiligne décision fût prise par nos guides de nous montrer un petit raidillon presque infranchissable un tout petit peu à l’écart sur notre droite. Je crois que le plus rapide à se lancer fût Adrien, avec son électrique d’accord, et voilà que notre bougre est passé. Je crois m’être élancé en second, aussi avec mon électrique, départ vers l’inconnu, cela avait bien commencé mais à part le pourcentage la voie était parcourue de grosses racines apparentes et là à une encablure du haut de la bosse j’ai fait « FOUTSCH », heureusement j’ai pu me raccrocher à deux énormes troncs sans même mettre le pied à terre. Je pourrais encore y être aujourd’hui mais là n’était pas le but, j’ai donc poussé mon engin sur les quelques mètres restants. Et au fur et à mesure chacun a suivi, son ascension scrutée de près par les premiers arrivés. Et là, nous étions 9, 1 est monté, 7 ont escaladé les derniers mètres à pied et le neuvième qui faisait le circuit est resté en bas à nous regarder avec un grand sourire et nous a transmis le message que c’était juste une petite diversion, un essai, un supplément « gratuit » quoi !
Demi-tour, descente… Et théoriquement la descente ça va tout seul, pas toujours et en l’occurrence c’était un peu compliqué, tous les goûts sont répandus dans la nature et si l’on écoutait certains on supprimerait les descentes, on ne ferait que des montées. On n’est pas comme ça, on se regroupe, on attend tout le monde mais les corps éreintés sont en nage. Un coup d’oeil sur le compteur, nous devons être autour de 30Km et si je sais encore un peu compter avec le retour qu’à priori nous n’avons pas encore amorcé nous devrions avoir autour de 60km, un peu moins ou un peu plus, au retour. Les cuisses commencent à brûler, les batteries des 3 électriques chauffent et se vident, Adrien compte les barres !IMG 1666
Mais nous ne serons pas déçus, le meilleur, le plus beau reste à venir, à partir de ce point nous empruntons des chemins que je ne connais pas et la plupart des autres sans doute non plus. Nous montons un petit single qui nous mène à un monument (Denkmal) aux morts en hommage aux deux dernières guerres, je crois sur le ban de Geislautern, depuis avant le Warndt Weiher nous sommes en Allemagne bien sûr. C’est un point culminant, un beau point de vue qui donne sur le « Weltkulturerbe » de Völklingen. Cela n’a pas l’air, mais mine de rien, tout doucement le cumul de dénivelé commence à se faire sentir, Adrien consulte de plus en plus souvent les dernières barrettes de son compteur, perplexe et inquiet.
Certains courageux ont encore la force de sortir un appareil photo de la poche pour immortaliser ces moments. Au monument j’avais 34km au compteur, j’ai le privilège d’avoir une batterie généreuse, j’ai donc pu garder un esprit serein de même qu’Alain notre troisième « électrique » Il s’agissait maintenant de prendre le cap de la maison le plus rapidement possible surtout que même si les jours rallongent nous étions limite. Là nous sommes redescendus dans une vallée avant d’attaquer un raidillon à 20% goudronné en direction de Dorf im Warndt. Le ruban des cyclistes a alors commencé à s’allonger et nous avons dû faire de petites pauses pour permettre aux « plus éprouvés » de reprendre leur souffle et de reposer les cuisses. Un moment nous sommes passés, en pleine forêt, à côté d’un espace clos de hautes barrières et là j’ai cru reconnaître une faille minière située pas loin de la grande carrière de sable de Freyming-Merlebach, en effet un peu plus tard, aux termes d’une montée assez longue nous nous trouvâmes au petit belvédère de l’Hôpital…
Soulagement la maison n’était plus très loin ou au moins nous étions en terrain connu, c’est toujours rassurant. Adrien faisait des calculs et des plans dans sa tête rapport à l’autonomie de son engin. Il a finalement fait le choix de la sécurité et a alerté sa douce moitié qui s’est
empressée de venir le chercher en voiture au niveau du restaurant de l’Ambach, à une encablure de la maison. Mais nous le lui avons dit à Adrien,pas de souci, tu n’es pas seul, il a pris le plan A mais il restait encore un plan B et un plan C.
Voilà une après-midi VTT loisirs du cyclo club de Saint-Avold ;
Bilan 63 km, 757mètres de dénivelé, à la maison à 18h05, la nuit allait tomber.
C’est finalement quand on « serre les dents » ou quand on « serre les fesses » que s’impriment les meilleurs souvenirs. On laisse passer un peu le temps, on oublie le dur pour ne retenir que le meilleur et on en redemande.
Merci aux organisateurs.
Guy
   
© Cyclo-club St-Avold 2016