Prochaines sorties  

VTT Loisirs
Sam Déc 03 @13:30 - 00:00
VTT randonneurs
Dim Déc 04 @09:00 - 00:00
VTT randonneur
Mar Déc 06 @09:00 - 00:00
VTT randonneur
Jeu Déc 08 @09:00 - 00:00
VTT Loisirs
Sam Déc 10 @13:30 - 00:00
VTT randonneurs
Dim Déc 11 @09:00 - 00:00
VTT randonneur
Mar Déc 13 @09:00 - 00:00
VTT randonneur
Jeu Déc 15 @09:00 - 00:00
   
Décembre 2022
L Ma Me J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
   

Espace Membre  

Bonjour, connectez-vous

   

mixte 250-250

   
UN GOÛT D’AVANT
Après une sombre période de Covid c’est la deuxième fois que le cyclo club de Saint-Avold effectuait son traditionnel séjour du mois de juin. Un séjour effectué sur les rives du lac de Serre Ponçon dans la localité de Chorges. L’absence de masque aidant nous nous sentions tout bonnement revenus au temps d’avant, ne crions pas victoire trop vite, mais ce bol d’air sans pareil nous aura fait tellement de bien.
Une fois encore notre Président avait bien fait les choses, pas besoin d’un temps d’accoutumance, de suite en arrivant nous nous sommes trouvés devant trois bâtisses dans le style chalet, le tout « flanqué » devant LE LAC, une émeraude étincelante, telle un bijou sur les doigts d’une belle dame.
Et pour que ce soit parfait, toutes les chambres donnaient »VUE SUR LE LAC » il faut que je retienne mes doigts, ils voudraient me forcer à écrire « VUE SUR MER », Oui on s’y croirait, nous avons pu assister et c’était divin au premier coucher de soleil dans les tons rouge/oranger, de quoi enflammer le coeur des plus nostalgiques .
Revenons sur le centre, oui, trois chalets : Le PELVOUX où logeait le plus grand nombre, 6 étages desservis par 2 ascenseurs, et un septième étage avec une seule chambre réservée à 2 privilégiés, le toit du monde, le lac à nos pieds, le soir coucher de soleil et le matin lever de soleil avec un miroir de nature, impossible de conserver les yeux ouverts, une vraie lanterne magique.

Pas de climatisation mais à l’intérieur une vaste chambre avec un « kings bed » 2 X 1mètre de large, une télé jamais allumée, un frigo, un beau canapé cuir et 2 fauteuils assortis plus 2 autres fauteuils, le tout sans oublier 2 tables de nuit idéalement disposées l’une à gauche et l’autre à droite et pas comme souvent bêtement entre les lits !!!
C’est un peu le schéma de toutes les chambres des 14 couples participants.
La nourriture ne fût pas au niveau de ce que nous avons connu habituellement, nous avons pu déplorer une qualité et une variété moindre même si le vin compris a coulé à flots et si le petit déjeuner a permis de rassasier les cyclistes les plus chevronnés ainsi que les marcheuses les plus assidues.
Mais le plus important ce fûrent les retrouvailles de tous et les moments de convivialité avant , pendant et après le repas.
Le centre disposait également d’une magnifique et vaste piscine avec une grande partie où même les plus grands n’avaient pas pied, piscine chauffée à 25 degrés ce qui a permis aux poules mouillées dont je suis de pénétrer dans l’eau sans trop d’efforts.
Nous nous étions déplacés à Chorges pour faire du vélo et là encore il n’y a pas eu de déçus, Alfred avait préparé des circuits « pas piqués des hannetons », un premier circuit intitulé « Vallée de la Durance », je m’inscris en faux, le terme de vallée est usurpé ainsi qu’en témoigne d’ailleurs le dénivelé impressionnant et deux autres circuits à partir de Barcelonnette : le col de la Bonnette qui culmine à 2802 mètres et le col de la Cayolle à 2326 mètres.
Pendant ce temps Vincent et Armand ont même enchaîné 3 cols à la suite, c’est à dire la Cayolle, le col des champs à 2045mètres et le col d’Allos , bravo à eux. Ceci n’est qu’un extrait des difficultés, certains ont fait d’autres cols encore, j’ai entendu parler du col de l’Izoard.à 2360 mètres par exemple ; Huguette et Martine elles, ont entraîné un groupe de marcheuses de 5 à 6 filles dans des difficultés dantesques amplifiées par des conditions météo sévères. Un seul homme d’ailleurs a osé se joindre à elles, je peux vous rassurer, même si c’était dur il s’en est sorti vivant, bravo Jean-Claude.
Le centre les Hyvans a également assuré des animations notamment musicales et un bon groupe ragaillardi par ses souvenirs de jeunesse a dansé jusque tard dans la nuit. Quand je vous rappelle l’existence de la superbe piscine et la possibilité de baignade directement dans le lac tout le monde comprendra que l’ennui était impossible et chacun en a eu pour son compte.
J’allais oublier et ce serait un tort l’excellent et plantureux repas pris sur une terrasse abritée à Savines pendant que la pluie tombait dru, un vrai sens de l’organisation, nous avons profité d’une bonne table bien à l’abri pendant que les éléments étaient déchaînés.
Ah encore un oubli, décidément, je vous ai expliqué que le centre avait son animation, c’était sans compter le sens de l’humour de Marc, non, pas notre Président, l’autre, l’extraterrestre, pour amuser la galerie il n’a pas trouvé mieux que de séquestrer une chauve souris dans sa chambre et même si ses ronds dans l’air étaient de nature à rafraîchir l’athmospère cela n’a pas été du goût de Christine qui a exigé de faire sortir cet animal de la chambre.
Notre ami Marc a fait mine de s’exécuter et a réussi le prodige de cacher son animal toute la nuit et de le garder encore jusqu’au petit matin avant que la supercherie ne soit découverte.
Peut-être un peu jaloux de l’intérêt porté à ce chiroptère Guy a bien malgré lui contracté uneampoule mal placée qui, ma foi, a provoqué les rires de ces dames coquines sans qu’elles ne se soucient de la douleur ressentie à sa fesse gauche. Heureusement, il avait emmené son infirmière particulière et grâce à elle la lumière a continué à briller de manière indolore.

Encore un très beau séjour, vivement le mois de juin 2023.

Guy

 



Dany, Béa, Michel, Marie Anne, Alain, Mireille, Lulu et Flo


Faute de séjour à Vogüe, nous voici partis à la découverte d’un petit coin du Grand Est entre Meuse et baraques à frites…

Grâce à notre chargé de mission nous avons élu domicile à Revin au coeur du parc naturel régional des Ardennes.

Notre guide et spécialiste ès GPS nous a concocté 3 circuits le long des berges de la Meuse.

 Le 1er jour, après une arrivée sous la pluie, nous avons découvert quelques méandres de la Meuse jusqu’au petit village de Monthermé. Le retour se fera par le Mont Malgré-Tout culminant à 450m.

Le 2ème jour, les choses sérieuses s’annoncent, avec 120kms prévus. 

Après avoir longé la Meuse et rejoint la vallée de la Semoy par Thilay, nous avons testé les pavés de la province de Namur puis traversé les forêts ardennaises en longeant la vallée de la Houille.

Après une longue descente sur Givet, le pique nique nous attend assuré par nos super intendantes, face à la citadelle Vauban perchée sur un éperon rocheux dominant la Meuse.

Nous voici repartis sur la voie verte N°8 Trans-Ardennes direction Revin.

Pour ce 3° et dernier jour, malgré une météo capricieuse, nous voici en route  pour "une étape de montagne » du côté ouest de la Meuse.

Ce périple nous a fait traverser des villages aux noms exotiques... de la cité du Maroc sur la frontière franco-belge, au barrage de Rome au coeur de la forêt de Nismes et pour terminer un bref passage dans le hameau de Madagascar !

Au total, 260km et 2400m de dev + parcourus durant ces 3 jours.





l

 

 

 

 

Les ancêtres de nos cyclistes de REMUZAT il leur manque juste le vélo.

Le cyclo club de Saint-Avold qui a connu son acte de baptême en 1981 compte encore en son sein de nombreux membres présents à l’origine.

On pourrait donc penser à un engourdissement, à une machine qui s’enlise dans la routine, à un vieux pachyderme sous perfusion.

Que nenni, c’est tout le contraire.

Le cyclo-club qui organisait à ses débuts et pour la première fois en 1993 une sortie annuelle sous forme de week-end prolongé a, depuis, pratiqué la formule de la sortie toujours annuelle mais sous forme d’une semaine complète.

Ainsi les membres du club ont pu, année après année, découvrir les régions de France, et même parfois les pays limitrophes.



Jusqu’à présent les participants rejoignaient le site retenu avec leur propre véhicule. Une fois, en 2003, pour la sortie en Corse le moyen de transport choisi fût le bus et le ferry.

Innovation cette année. D’une part si on parle toujours de sortie annuelle, ce n’est plus forcément la sortie unique de l’année mais grâce à l’implication des plus dynamiques une deuxième sortie d’une semaine a été organisée. Et cette fois-ci, vu la destination retenue à savoir : l’île de Majorque aux Baléares il était difficile d’effectuer le déplacement en voiture ou à vélo. Alfred nous a organisé un déplacement pratiquement à partir de devant notre porte où une navette (Disons 4 pour l’ensemble) est venue nous chercher pour nous conduire, qui à l’aéroport de Roissy, qui à l’aéroport de Bâle Mulhouse, pour un transport à Palma de Majorque.

Là l’organisateur avait tout prévu, à peine une heure après notre arrivée à l’hôtel LOS PRINCIPES GRUP hôtel à Alcudia Playa de Muro nos vélos nous attendaient réglés pile poil à nos dimensions, prêts à prendre le départ. Pour ceux qui possèdent des garmins, et ils sont de plus en plus nombreux, traces déjà enregistrées. Il ne restait plus qu’à passer une bonne nuit pour être en pleine forme demain matin et prendre le départ.

Ah j’allais oublier, avant cela, nous allions prendre connaissance de notre hôtel et de sa table prestigieuse et abondante. En effet pour avoir déjà voyagé un peu, j’ai quelques points de comparaison, eh bien chapeau !
baleares2

baleares3


Quelques détails sur ce point avant de plonger dans notre séjour proprement dit. Difficile de résister, à chaque fois on se dit, je m’autorise cette fois à retourner prendre une entrée, je serai plus raisonnable la prochaine fois, et puis oh, je vais quand même manger une langoustine, elles sont tellement appétissantes, et avec ça quelques olives à la grecque, mais pour faire plus beau je rajoute des petites olives vertes, et puis des autres au piment. Du poisson froid, de la charcuterie, de la salade, des petits pâtés… etc… etc… L’hôtel avait bien fait les choses et nous avait regroupé tous les 24 à une grande table disposée de manière à ce que nous nous fassions tous face. Une fois dégustée l’entrée, la première, la deuxième, voire la troisième, nous repartions vers un autre buffet, et à notre retour la belle table, bien dressée, avec une nappe blanche immaculée et des serviettes de qualité, s’était vue débarrassée de l’assiette déjà utilisée. Un personnel de qualité, souriant, était à notre service pour réaliser le moindre de nos vœux. Le terme il n’y a qu’à lever le petit doigt s’applique parfaitement à la situation.

             Cyclo-club de SAINT-AVOLD, un club en marche,

V comme Vélo

A comme Assistance

E comme Electricité

Cette fois ci encore le cyclo-club de Saint Avold a fait le plein pour son voyage familial à Rémuzat dans la Drome Provençale.

Ce séjour a réuni 27 participants durant une semaine du samedi 22 juin au samedi 29 juin 2019.

Après plusieurs séjours en bordure de mer, le choix retenu pour l’année 2019 a été l’une de nos belles régions authentiques. Cette région avait tous les atouts pour attirer les cyclistes les plus chevronnés ou bien pour effrayer ceux moins aguerris, eh bien, comme nous le verrons plus loin, avec l’aide du progrès ce projet a permis de rassembler les uns et les autres.

Nous avons retrouvé avec plaisir le centre de vacances des lavandes à Rémuzat dans lequel le club avait effectué son séjour annuel familial il y a treize ans. Le centre bénéficie d’un cadre privilégié, situé à 460 mètres d’altitude au pied d’une magnifique falaise qui abrite plus de 300 vautours, et le long de la belle rivière l’Oule dont le lit est bien large en été pour laisser s’écouler un filet d’eau étincelante.

Ceux qui étaient là en 2006 on retrouvé un centre à l’hébergement entièrement refait, équipé d’une climatisation qui a parfois eu des soubresauts lors des pics de chaleur à 39 degrés.

Les repas sous forme de buffet ont permis de satisfaire les plus affamés et les plus difficiles, en quantité, en variété et en qualité. La souplesse des horaires avec la possibilité de prendre le déjeuner de midi jusqu’à 13H30 et le souper jusqu’à 20H00 nous ont permis de pratiquer notre activité vélo et nos sorties de la manière la plus large et sans le stress des contraintes horaires.

Le point un « tantinet négatif » a sans doute été « le beau temps » Un beau temps qui a fait monter le mercure à plus de quarante degrés, c’est parfois un peu trop.

Mais la piscine a permis de passer des après-midis réparatrices et rafraîchissantes pour les organismes éprouvés par les sorties cyclistes du matin ; Contrairement à ce que l’on rencontre souvent il y avait plus de monde dans l’eau qu’autour de la piscine. Pendant que certains faisaient le pitre dans l’eau d’autres essayaient de ne pas trop se brûler les pieds en franchissant la « barrière » de carrelage chauffée par le soleil ardent.

Venons en à nos activités cyclistes et donnons quelques chiffres :

- 27 participants.

- Presque la parité : 12 femmes pour 15 hommes.

- 23 roulants et 4 accompagnatrices.

- 9 vélos à assistance électrique (VAE) dont un franchement typé route et les autres plus VTC ou VTT adaptés à la route par le choix de roues. (Sur un nombre de VAE de 12 pour l’ensemble du club)

Chaque matin nous faisions une sortie cycliste à la première heure pour rentrer avant les plus chaudes heures de la journée. Le premier jour nous sommes tous partis ensemble, et rapidement des groupes d’affinité et de force se sont formés. Il y en avait (comme on dit) pour tous les goûts. Nous avons découvert des paysages époustouflants et si Rémuzat est situé à 460 mètres d’altitude, nous avons franchi chaque jour des cols à plus de 1000 mètres d’altitude.

Tous les membres du club, participant ou non au séjour étaient conviés à cette soirée par le président Marc Gaspary. Une trentaine de personnes se sont retrouvées à 18 h dans la salle commune de la Maison des Associations, pour évoquer les bons souvenirs de ce séjour 2018.

La soirée débuta par le visionnage d’un diaporama musical concocté par Jean Michel Schambill, retraçant les péripéties des participants et illustrant un retour sur les beaux paysages et monuments de la Dordogne rencontrés par les cyclos sur leurs parcours respectifs.

genies2

Après l’apéro offert par le club, le président prit la parole pour évoquer le futur séjour 2019.
                       genies3                        genies4

Le premier choix du séjour 2019 était Sévrier près d’Annecy ! La reconnaissance faite par Marc et Huguette, n’ayant pas donné satisfaction, à cause d’un hébergement non conforme à leurs attentes, le nouveau choix s’est porté sur Rémuzat, ou nous étions déjà en 2006. De part sa proximité, ce lieu avait donné à de nombreux cyclos l’opportunité de gravir le Mont Ventoux, lieu mythique s’il en est du Vaucluse.

Le séjour 2019 aura lieu du 22 au 29 juin 2019, à un tarif qui vous sera indiqué très bientôt par proposition sur votre messagerie. Distance du déplacement environ de 750 km.
La soirée s’est terminée par la dégustation des mets et desserts préparés par les familles, la charcuterie et boisson étant fournie par le club. Autour des tables, les discussions étaient nombreuses entre les cyclos et parfois animées par les éclats de rire des convives qui visiblement étaient ravis par la bonne ambiance.
A bientôt, pour de nouvelles et belles balades sur chemins et routes, à deux roues, motorisées ou non.
Jacques
A l’assaut des routes du Périgord Noir autour de SARLAT.

 Le voyage cyclo familial 2018 qui s’est déroulé du samedi 16 au 23 juin a mené les cyclos naboriens à SAINT-GENIES près de SARLAT pour une semaine de vélo sur les routes du Périgord Noir, haut lieu de la gastronomie française.

21 membres se sont retrouvés au « Domaine de Pelvezy », un superbe domaine arboré où les services communs sont abrités dans un superbe château et où les vacanciers sont logés dans de petits chalets en bois éparpillés sur le site.

                             genies3genies4

Les matinées étaient consacrées au vélo pour 11 cyclos et 5 cyclotes qui se répartissaient dans 2 voire 3 groupes de niveaux. Les distances parcourues en matinée variaient de 50 à plus de 100 km sachant que les routes calmes et étroites sont très carrossables mais présentent un dénivelé positif non négligeable de 1,5% au kilomètre.
                              genies6genies7
Au cours des parcours on longeait de nombreux champs plantés de noyers, on passait devant les fermes d’élevage à l’air libre de canards destinées après gavage à la fabrication du foie gras et on pouvait admirer les superbes demeures construites en pierres de taille calcaire dont les toits très pentus étaient souvent recouverts de ces mêmes pierres. Un vrai régal pour les yeux pour celles et ceux qui aiment rouler dans la campagne loin du bruit de la ville et de la circulation urbaine.

Le Samedi 17 mars, 13 membres du club dont 9 cyclos et 4 accompagnatrices, se sont retrouvés au village-club l’Oustal Del Mar au LAVANDOU sous un beau soleil afin de prendre leurs quartiers pour une semaine de vélo et de détente.

Dès dimanche matin tout ce beau monde s’est retrouvé à 9H00 précise pour la première sortie. Après la traditionnelle photo de groupe, le groupe Loisirs au nombre de 3 s’est dirigé vers La Londe des Maures par la piste cyclable, passage par les 3 Borels puis retour par la route des Châteaux et le Pas de la Griotte. Le groupe des randonneurs pour sa part a pris la direction opposée vers le col du Canadel pour revenir par la route des Crêtes vers le Col du Cago-Ven puis Bormes les Mimosas et le Lavandou.


Après le déjeuner puis le café pris à l’extérieur sous un beau soleil printanier, les membres avaient la possibilité d’aller regarder en ville, le superbe corso fleuri organisé par Le Lavandou. Un cortège, de chars chichement décorés de fleurs de toutes les couleurs, parcourait l’artère principale de la ville qui n’était accessible qu’aux spectateurs munis d’un billet d’entrée. A l’issue du défilé, les spectateurs pouvaient récupérer les fleurs ornant les chars, mais au préalable tout le monde a été obligé de se mettre à l’abri car une forte averse digne du Sud de la France, a perturbé la fin du spectacle.

  

   
© Cyclo-club St-Avold 2016